Sols sportifs : maîtriser les mauvaises herbes sans recours aux pesticides

Mauvaises herbes et pelouse sportive

Le choix des espèces de graminées qui composent le mélange semé sur votre pelouse sportive est réalisé soigneusement pour que le gazon soit aussi bien adapté que possible :

  • à l’usage auquel il est destiné : terrain de football, rugby, football américain, golf …
  • au milieu où il vit : emplacement géographique, type de construction (substrat élaboré, terre végétale…).

Toute espèce étrangère à la composition initiale qui a tendance à envahir la pelouse sera considéré comme mauvaise herbe.

Dis-moi quelles sont tes mauvaises herbes… Je te dirai l’état de ton terrain !

Les indésirables rencontrés majoritairement sur sols sportifs sont de bons indicateurs de l’état d’un terrain :

Le pissenlit se développe de préférence sur des sols acides, des gazons dégarnis, mal fertilisés et sur des sols compactés.

Le trèfle blanc ou rouge se développe sur des sols peu fertilisés. Son développement est stimulé par des tontes basses.

Le plantain majeur se développe sur des terrains compactés, mal drainés, ombragés, clairsemés et pauvres.

La pâquerette s’installe dans des sols pauvres, secs et compactés. Son développement est favorisé par des tontes rases.

Le pâturin annuel se développe généralement dans les vieux gazons, espaces dégarnis ou trop humides. Son développement est stimulé par des tontes basses.

La mousse se développe sur des zones ombragées. Elle révèle des tontes trop courtes, un sol mal aéré, un Ph trop acide, un drainage insuffisant.

Interventions à caractère préventif

Dès l’installation, plus le gazon lève et talle vite, moins il laisse la possibilité aux herbes indésirables de se développer.

Par la suite, plus le gazon est vigoureux, même “agressif” pour occuper l’espace, moins il risque d’être envahi par les herbes indésirables.

Il faudra donc réaliser un entretien régulier et adapté à chaque situation : fertilisation, arrosage, décompactage …
Un entretien bien maîtrisé permet de limiter le développement des herbes indésirables.

Suivez le guide !

Une tonte assez haute

Les tontes rases favorisent l’invasion des gazons par les dicotylédones (pissenlit, plantain..) et les graminées indésirables (pâturin annuel). À noter par exemple que la hauteur idéale pour empêcher le développement du pissenlit est de 5 cm.

Une fertilisation adaptée

Un plan de fumure correctement établi et des engrais correctement utilisés permettent d’obtenir un gazon vigoureux, qui résistera mieux aux maladies et à l’invasion des mauvaises herbes.

Un PH bien régulé

Il est essentiel de connaître le niveau de PH du sol dont on gère l’entretien. Un sol trop acide présente une activité microbienne réduite, ce qui favorise le feutre. De plus, certaines mauvaises herbes se développent davantage en terrains acides.

Le compactage du sol

Un gazon implanté sur un sol compacté présente un faible enracinement, ce qui est favorable au développement des mauvaises herbes. Le décompactage est complémentaire de l’aération superficielle. Son action est plus profonde, permettant ainsi d’augmenter les capacités drainantes du sol.

Un arrosage bien planifié

L’arrosage automatique des gazons (notamment des terrains de sports) peut, s’il est mal planifié, favoriser l’implantation des mauvaises herbes (pâturin annuel) et des maladies. On fera de préférence des arrosages importants et espacés plutôt que les arrosages fréquents et peu importants.

La gestion des vers de terre

Les turricules de vers de terre doivent être correctement maîtrisées. Le gazon situé sous ces turricules va être rapidement asphyxié, laissant la place au printemps à des zones dégarnies propices au développement des mauvaises herbes.

Le défeutrage

Le feutre est le refuge idéal du développement des indésirables à faible enracinement. Une opération de défeutrage régulière permettra de supprimer l’excédent de feutre, et de réduire fortement le risque d’apparition de mauvaises herbes.

Interventions à caractère curatif : éviter le recours aux pesticides

Pour vous éviter d’avoir recours aux solutions chimiques, nous proposons une solution mécanique : un passage régulier du Joker ou du Rapido permettra de diminuer progressivement la densité des indésirables ​à faible enracinement.​

 

À noter que puisqu’ils sont profondément enracinés, les indésirables comme le pissenlit ou le plantain ne seront pas déracinées. Toutefois, leurs feuilles vont être coupées par les tringles du peigne à gazon, espacées de 4,5 mm. À force de passages réguliers du Joker ou du Rapido, la plante va progressivement s’essouffler. Au final, elle sera étouffée par les bonnes graminées.

Attention à la densité du gazon

Attention : ces opérations présentent un inconvénient majeur : elles dégarnissent le gazon. Or une pelouse clairsemée favorise la réapparition d’indésirables. Les mauvaises herbes profitent de l’absence de compétition pour bénéficier des éléments nutritifs et de la lumière. On pratiquera donc un regarnissage pour prévenir l’installation des mauvaises herbes avec le Précis ou le Peigne à gazon Joker, équipé du kit semoir.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements sur nos machines.